Lycee professionnel Coetlogon - Arbitrer les Championnats de France UNSS Excellence

Madjid Mohamed Ibrahim a été sélectionné pour arbitrer les Championnats de France UNSS Excellence - le plus haut niveau - qui se sont déroulés à Limoges fin Janvier. Il nous raconte.

UNSS_Majid_1.jpg

Limoges, le 2 février 2018.

"Je m'appelle Madjid, je suis élève au lycée Coetlogon en classe de 1éleec1, et j'ai 16 ans.

Vers l'arbitrage

L'an passé je me suis inscrit à l'association sportive du lycée pour jouer au basket et rencontrer les élèves d'autres classes. J'ai débuté l'arbitrage à l'association sportive de notre lycée, mon professeur m'ayant sollicité pensant que j'en étais capable et que ce serait bien pour moi. J'ai ainsi passé et réussi les deux premières validations "arbitre district UNSS" puis "arbitre départemental UNSS". Parallèlement, quand la section sportive basket du lycée Bréquigny, entrainée par Ronan mon entraineur de club, s'est qualifiée pour les finales académiques puis interacadémiques, ce dernier ainsi que mon professeur d'AS m'ont incité à poursuivre ma progression et accompagner l'équipe de ce lycée en tant qu'arbitre. J'ai été retenu pour aller arbitrer ces finales, ça s'est bien passé et j'ai obtenu la validation "jeune officiel niveau académique" décernée par les responsables techniques unss qui m'ont supervisé. Ensuite j'ai été sollicité pour représenter les académies du grands ouest et y officier. Nous étions deux arbitres du grands ouest (secteur allant de Brest à Paris) sélectionnés, tous les deux de Bretagne: moi et Léo, du lycée Théodore Monod du Rheu. Et me voici arrivé à Limoges.

UNSS_Majid_2.jpg

Un rythme de travail important

Sur place, nous étions 21 arbitres de 14 à 20 ans, dont 3 filles, venus de toute la France. Il y avait 8 équipes garçons et 8 équipes filles qualifiées, et 24 matchs en tout sur 4 salles et 4 lieux différents. La journée commençait avec le réveil à 6h, et nous nous couchions aux alentours de 23h. Pendant les matchs j'étais supervisé, conseillé et évalué, et entre les matchs j'avais des débriefings avec les responsables techniques et mon professeur d'eps venu m'accompagner. L'organisation était très carrée, professionnelle. Avec les collègues arbitres, nous étions coupés des joueurs dès notre arrivée. Nous dormions dans un bâtiment à part, mangions à part, n'avions quasiment pas le droit d'entrer en contact de toute la semaine. Il y avait des joueurs forts à arbitrer, certains impressionnants par la taille (2m14, 2m13) ou le niveau (équipe de France jeune). Il y avait des arbitres forts, expérimentés, diplômés de la fédération de basket pour la plupart. Quatre élèves ont eu la "pastille rouge", validant le niveau national. Mais ils ont tous dû persévérer plusieurs années pour atteindre cette récompense qui se mérite, et qui donne aussi des points supplémentaires pour le BAC. Je faisais un peu figure de débutant, et nous étions mis sous pression pour nous pousser vers l'excellence et le progrès. J'ai réussi à gérer ce rythme dans l'ensemble.

UNSS_Majid_3.jpg

Les souvenirs

Je garderai plusieurs souvenirs forts :

Tout d'abord, j'ai grandi à Marseille, et j'y avais un très bon ami, perdu de vue en déménageant à Rennes... Je l'ai retrouvé ici : il est aussi devenu arbitre et comme moi a fait un parcours l'amenant ici à Limoges!

Ensuite j'ai aimé la notion d'équipe avec les arbitres: nous avons vécu une semaine ensemble, partagé fatigue, exigence, concentration, et moments de décompressions. J'ai intégré une petite famille.

Les bons moments ont aussi été l'invitation au match de coupe d'Europe en Limoges et Reggio émilia, des Italiens. C'est la première fois que je voyais du très haut niveau, avec une grosse ambiance, une salle de "Beaublanc", la salle la plus mythique du basket Français, pleine de 6000 spectateurs. Je pense aussi aux finales garçons et filles pour les médailles, jouées à Beaublanc, avec le public debout et la marseillaise, les podiums... les deux équipes Rennaises (seule ville deux fois représentée), Jean Macé en filles et Bréquigny en garçons, ont fini 4e et 7e, et ont toutes les deux obtenu le trophée du fair play pour leur comportement sur et hors du terrain. Il y a aussi eu le voyage en train, la dernière nuit à l'hôtel, et le restaurant, avec l'équipe de Bréquigny où le coach et les professeurs nous ont fait élire entre nous, les vainqueurs de trophée un peu décalé, avec beaucoup d'auto-dérision (MVP, MVPire, pire action, joueur le plus bougon, etc.). L'ambiance était vraiment drôle et sympa pour finir cette semaine !

UNSS_Majid_4.jpg

La suite

J'aimerais beaucoup être à nouveau sélectionné pour les championnats de France 2019, c'était une superbe expérience marquée à la fois par la rigueur, le travail, et la vie de groupe conviviale et solidaire. Je veux d'abord me concentrer sur mon travail scolaire pour bien réussir mon Bac, et ensuite pourquoi pas, tout en continuant à travailler pour progresser en temps que joueur, me lancer dans les formations d'arbitre fédéral, ce qui me poussera dans une activité exigeante mais reconnue, rémunérée assez rapidement, et, je m'en suis rendu compte, élargira mon horizon et m'ouvrira des portes et relations autres que mon simple milieu étudiant et professionnel.

Conseil

Aux copains, je leur souhaite vraiment de vivre une aventure comme celle-ci ! Il faut pour cela franchir un premier pas, être ouvert et saisir les opportunités, comme intégrer l'AS du lycée. C'est un cercle vertueux d'expérience qui peut se mettre en place ! Pour moi mon professeur à l'AS basket m'a orienté vers un nouveau club et je m'entraine maintenant 5 fois par semaine en plus des matchs au niveau inter-régional, et donc je me suis mis à l'arbitrage, suivant les conseils reçus.

A ce propos je n'oublie pas de remercier mon tuteur de formation en entreprise qui m'a autorisé à décaler d'une semaine ma formation, ainsi que mes professeurs d'EPS du lycée, mon coach de club, et la direction du lycée, qui m'ont permis, et même encouragé, à m'investir dans cette expérience."

Précision du professeur d'EPS

Madjid oublie ou ne veut pas dire qu'il a reçu de la part des professeurs et coach, le trophée du "mec cool sympa et modeste". Madjid a été, malgré la pression bien plus grande que celle vécue par les joueurs ou encadrants, toujours de bonne humeur, réfléchi et à l'écoute de chaque conseil, essayant de les appliquer match après match. C'était un plaisir de l'accompagner et le voir progresser par son attitude et son travail. Il n'a pas eu la pastille rouge, que l'on n'obtient pas "comme ça", mais il n'a reçu que des commentaires élogieux de la part des adultes présents, pour son attitude mais aussi pour sa capacité, voir facilité, à arbitrer un niveau élevé, gérer des coachs exigeants, tout en étant quasi débutant. A notre tour nous le félicitons d'avoir si bien représenté notre lycée, d'être réceptif à tous les conseils qu'il peut glaner, et le remercions de montrer l'exemple pour que d'autres talents cachés soient ainsi "à l'écoute" et sortent à leur tour de leur "coquille de confort" !


Dernière modification : 04/04/2018 @ 15:32
Catégorie : Projets



Propulsé par GuppY © 2004-2015 Licence Libre CeCILL